Qui demande un contrôle d'arrêt maladie ?

Si vous êtes employeur et que vos salariés sont en arrêt maladie, cela coûte cher à l'entreprise. En effet, même absent, le salarié continue de toucher ses indemnités. Pendant ce temps, il faut le remplacer et faire appel à un intérimaire coûte également de l'argent. Sans oublier qu'il faudra prendre le temps de le former pour qu'il soit opérationnel. Pendant ce temps, c'est toute la production de l'entreprise qui sera impactée.

Aussi, quand vous pensez que vos salariés ne sont pas vraiment malades, qu'ils bénéficient d'un arrêt de « complaisance », il ne faut pas hésiter à demander un contrôle arrêt maladie. Il permettra de :
  • prévenir l'absentéisme
  • lutter contre la fraude. En effet, quand un arrêt n'est pas justifié, il est stoppé automatiquement et le salarié est invité à retourner au travail sur le champ. En attendant, son employeur n'est plus obligé de lui verser ses indemnités.

Que faut-il savoir sur le contrôle d'arrêt maladie?

Un contrôle d'arrêt maladie se déroule toujours pendant les heures de présence obligatoires à la maison. Ce sera donc soit le matin entre 9 et 11 heures, soit l'après-midi entre 14 et 16 heures. Le salarié est obligé de laisser entrer le médecin. À défaut, cela est considéré comme une fraude. Une fois que le médecin aura examiné le malade, il rédigera un rapport qu'il enverra à l'employeur. Si vraiment le salarié est malade, rien ne se passe. Il termine son arrêt. Si besoin, il retournera même voir son médecin traitant pour prolonger cet arrêt maladie.